Saute-lion



Coline, 2 ans ¾

Publicités

ROMAN

J’écris des histoires depuis mes huit ans, j’en ai écrit un « bon paquet » que je n’ai hélas jamais finies. Pourtant, je gardais l’espoir de pouvoir enfin un jour éditer l’un de mes livres. J’imaginais toujours l’un de mes romans dans un rayon de la bibliothèque de mon village, et des dizaines de gens venant de lire avec de gros yeux, se disant ; « Wouaa ! Quelle magnifique histoire, je n’ai jamais rien lu de pareil, j’espère que cette romancière a écrit d’autres livres ! »

Je pensais aussi à un petit garçon qui, tous les soirs, en cachette dans son lit, ne voulait pas s’endormir, simplement pour savoir ce qui allait arriver au personnage principal, car je serais son écrivain préféré. Je le fais, moi aussi ; « risquer » mes nuits avec une lampe de poche sous les couvertures pour lire les romans de Pierre Bottero…

Et puis, un jour, j’ai rencontré une amie, et ensemble, on a écrit un livre. Et on l’a fini ! Bon, il était court et pas si bien que ça, mais ça a suffit à me redonner confiance en moi ; j’ai écrit un nouveau roman seule, que cette fois, j’ai fini ! Il fait cent-cinq pages et, avec mes parents, je suis en train de le corriger pour pouvoir le faire éditer. J’aurais aimé tout vous transmettre, mais cela minimiserait mes chances d’être éditée. Néanmoins, je vous laisse un petit extrait, ainsi que le résumé que j’ai écrit sur la quatrième de couverture ! J’espère que cela vous plaira ! Il s’appelle ; « Le périple de la princesse ».

RÉSUMÉ :

Le Périple de la Princesse

Dans un monde parallèle à celui du Moyen-Âge où chacun a un pouvoir si différent, mais où la guerre peut venir rompre les rêves…

Alix, Jean, Henri, Léonard et Xila doivent tout faire pour sauver la princesse Anna-Hana au cours d’un voyage qui leur apprendra le véritable sens du mot « amitié »… Un périple dangereux, d’aventures, d’actions, de bagarres, et d’amour. Ils surmonteront leurs peurs (sauf Henri), et passeront au-dessus de mille périls… Mais la fin ne se terminera pas toujours très bien…

EXTRAIT :

Il s’approcha doucement de Jean sans rien dire. Juste au-dessus d’elle, il lâcha le couteau. Pile au moment où elle ouvrit les yeux. Jean vit le couteau foncer sur elle, mais elle ne pouvait pas bouger, il était trop tard. Néanmoins la lame s’enfonça dans le sol, à côté de la gorge du forgeron qui remercia  d’un battement de paupières. Alix se jeta sur l’homme, armée de sa lance en un rugissement féroce, faisant comprendre à l’adversaire qu’il n’aurait jamais dû s’approcher de Jean d’aussi près.

L’agresseur et elle roulèrent au sol, jusqu’à buter une pierre que la jeune fille maudit de lui être rentrée dans les côtes. Mais elle avait d’autres ennuis ; Alix était malheureusement, en-dessous. La lance était à quelques centimètres de son bras tendu. Elle tenta frénétiquement de l’attraper, avant que l’homme ne réagisse avant elle. Pourtant une main large lui caressa doucement la joue. Une main râpeuse. Et une voix qu’elle connaissait bien s’éleva au-dessus d’elle :

-« Tu as de la fièvre, Alix ! »

Alix cessa de gigoter, et leva le regard. Non… Pas lui

Dessin fait par Line.

 

Line, 11 ans.