Sacrée souris !

Sacrée souris est un livre de Raphaele  Moussafir

Elle raconte l’histoire de la petite souris (celle qui nous donne une pièce en échange de notre dent)

Donc voici le résumé : c’est l’histoire d’un monde de souris qui a élu domicile dans le grand grenier du grand château  grandiose, comme elles l’appellent.

Elles ont une reine qui s’apelle Marie-Claire. Un jour, elle meurt (je vous laisserai découvrir pourquoi) et c’est Marta la grande soeur de la petite souris, qui reprend le règne. Problème : la petite souris avait l’habitude de ne rien faire et de piquer une crise tout les 4 matins. Seulement voilà que sa grande soeur était partie. C’était elle qui allait devoir tout faire, elle qui était toute petite, elle était restée à l’âge de 5ans ! Tout le monde se moquait d’elle car elle était haute comme trois pommes.Surtout que maintenant,  Marta allait se marier avec Gino, une souris qui se prenait pour une star et qui était ami avec les rats (les rats sont les ennemis des souris mais maintenant que Marie Claire n’était plus là, ça allait être la catastrophe)

Mais les rats allaient  envahir. Donc pour la première fois de sa vie, la petite souris allait avoir une merveilleuse idée : Gino avait perdu toutes ses dents en croquant dans une dent de lait, on pouvait donc faire un palais avec ça ! Toutes les souris en forme partirent chercher des dents de lait dans toute la France .Un jour plus de dent de lait nulle part mais la petite souris put suivre Gino. En fait, c’était lui et sa bande de rats qui allaient plus vite que les souris : ils ramassèrent toutes les dents avant elles.Point. Mais la petite souris allait avoir une deuxième super idée: elle était une des seules souris à savoir lire et écrire donc elles laissaient des petit mots comme quoi il f’allait qu’on mette nos dents sous notre oreillers. La petite souris l’expliqua au peuple et vit que c’était la seule à être assez  petite pour passer sous les oreillers. La petite souris allait travailler!!! Une fois qu’elle eut assez récolté de dents de lait pour  construire le château, ils commencèrent et là on ne pouvait pas le construire car avant on ne se lavait pas les dents donc elle a fabriqué des brosses à dent et les a distribuées et ça a marché !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Voilà, j’espère que ça vous aura plus !

de elise 11ans

ROMAN

J’écris des histoires depuis mes huit ans, j’en ai écrit un « bon paquet » que je n’ai hélas jamais finies. Pourtant, je gardais l’espoir de pouvoir enfin un jour éditer l’un de mes livres. J’imaginais toujours l’un de mes romans dans un rayon de la bibliothèque de mon village, et des dizaines de gens venant de lire avec de gros yeux, se disant ; « Wouaa ! Quelle magnifique histoire, je n’ai jamais rien lu de pareil, j’espère que cette romancière a écrit d’autres livres ! »

Je pensais aussi à un petit garçon qui, tous les soirs, en cachette dans son lit, ne voulait pas s’endormir, simplement pour savoir ce qui allait arriver au personnage principal, car je serais son écrivain préféré. Je le fais, moi aussi ; « risquer » mes nuits avec une lampe de poche sous les couvertures pour lire les romans de Pierre Bottero…

Et puis, un jour, j’ai rencontré une amie, et ensemble, on a écrit un livre. Et on l’a fini ! Bon, il était court et pas si bien que ça, mais ça a suffit à me redonner confiance en moi ; j’ai écrit un nouveau roman seule, que cette fois, j’ai fini ! Il fait cent-cinq pages et, avec mes parents, je suis en train de le corriger pour pouvoir le faire éditer. J’aurais aimé tout vous transmettre, mais cela minimiserait mes chances d’être éditée. Néanmoins, je vous laisse un petit extrait, ainsi que le résumé que j’ai écrit sur la quatrième de couverture ! J’espère que cela vous plaira ! Il s’appelle ; « Le périple de la princesse ».

RÉSUMÉ :

Le Périple de la Princesse

Dans un monde parallèle à celui du Moyen-Âge où chacun a un pouvoir si différent, mais où la guerre peut venir rompre les rêves…

Alix, Jean, Henri, Léonard et Xila doivent tout faire pour sauver la princesse Anna-Hana au cours d’un voyage qui leur apprendra le véritable sens du mot « amitié »… Un périple dangereux, d’aventures, d’actions, de bagarres, et d’amour. Ils surmonteront leurs peurs (sauf Henri), et passeront au-dessus de mille périls… Mais la fin ne se terminera pas toujours très bien…

EXTRAIT :

Il s’approcha doucement de Jean sans rien dire. Juste au-dessus d’elle, il lâcha le couteau. Pile au moment où elle ouvrit les yeux. Jean vit le couteau foncer sur elle, mais elle ne pouvait pas bouger, il était trop tard. Néanmoins la lame s’enfonça dans le sol, à côté de la gorge du forgeron qui remercia  d’un battement de paupières. Alix se jeta sur l’homme, armée de sa lance en un rugissement féroce, faisant comprendre à l’adversaire qu’il n’aurait jamais dû s’approcher de Jean d’aussi près.

L’agresseur et elle roulèrent au sol, jusqu’à buter une pierre que la jeune fille maudit de lui être rentrée dans les côtes. Mais elle avait d’autres ennuis ; Alix était malheureusement, en-dessous. La lance était à quelques centimètres de son bras tendu. Elle tenta frénétiquement de l’attraper, avant que l’homme ne réagisse avant elle. Pourtant une main large lui caressa doucement la joue. Une main râpeuse. Et une voix qu’elle connaissait bien s’éleva au-dessus d’elle :

-« Tu as de la fièvre, Alix ! »

Alix cessa de gigoter, et leva le regard. Non… Pas lui

Dessin fait par Line.

 

Line, 11 ans.

L’exposition de peinture de l’Association Couleurs Vivent

Début mai, l’association de peinture de mon village a fait une exposition que je suis allé voir.

J’ai aimé les tableaux : leurs couleurs, leurs matières, leurs dessins.

Voici en photo les tableaux que j’ai préféré

P1420006P1420009P1420013P1420015P1420016P1420017P1420018P1420021

 

J’ai été impressionné par ces si belles peintures. J’ai passé du temps à les regarder pour bien voir et comprendre comment elles ont été réalisées.

Par exemple, le tableau avec le paon a de vraies plumes de paon. Le tableau de New York a ses grands immeubles en cartes ou cartons découpés. Le tableau avec les cercles de couleurs continue une photo carte postale d’une plage. Un tableau a des miroirs. …

 

J’aime aller voir les expositions de peinture parce que les dessins sont trop beaux, il y a beaucoup d’idées que je peux me servir pour mes tableaux. Je peinds moi aussi des tableaux mais ils ne sont pas aussi jolis.

Voici le dernier que j’ai fait

P1410944

Et vous, vous aimez les expositions d’Art ?

 

Noah, 8ans

(crédit photo : photos personnelles)

L’expo « Le palais idéal des ego étranges »

P1060038

Nous avons visité dans notre village une exposition autour de l’artiste Ben et autres artistes contemporains. Firmin, 2 ans, qui aime beaucoup l’art, raconte sa visite de l’expo. Il n’avait pas le support des photos que j’ai rajoutées après, ce sont ses souvenirs. Entre guillemets, ce sont donc les mots de Firmin et entre parenthèses et en italique mes explications !

« Mobile ! coquillages bleus . Calder. »

(En fait ce n’est pas un Calder mais pour Firmin tous les mobiles sont de Calder 😉 ) 

arts tiret spectacles point com

« Pédale ! Et doux. Pas toucher. Le mur on peut, l’escalier on peut. »

(Il avait été très intéressé par une femme sculptée en bois qui pédalait sur un vélo, le tout étant motorisé. Il y avait aussi une espèce de peau de mouton suspendue au plafond, d’où le doux de Firmin. Puis il explique que l’on n’avait pas le droit de toucher, mais que le mur et l’escalier on avait le droit !)

13133299_987254664663779_5718986870763508801_n

« Et cheval. Cassé ! Et pas cassé. Ben ».

(Là, il s’agit bien d’une oeuvre de Ben. Firmin a aimé regarder les petits objets collés sur le cheval, et notamment les bouts d’assiettes cassées et d’autres assiettes entières.)

culturebox pont francetvinfo point fr

« Les chaussures »

(Il avait observé la sculpture en bas à droite de la photo avec des jambes de femme, un pied nu et pied avec chaussure).

francebleu point fr0428_121203.jpg.pagespeed.ic.OoA2ilIqwL

« Et le toboggan et la cabane ! ».

(Bon, là, ce n’est plus l’expo mais le passage à l’aire de jeu à la sortie !)

Firmin, 2 ans

(Sources des photos : francebleu.fr ; culturebox.francetv.fr ; arts-spectacles.com ; page facebook du facteur Cheval)

La lecture aux « Maternelle » de mon village

 

La lecture aux « Maternelle » consiste dans mon village, à emmener tous les mardis matin, les enfants de cette école, à la bibliothèque où les attendent des personnes bénévoles chargées de leur lire des histoires.

Je n’ai que 11 ans, mais j’ai insisté pour moi aussi, participer à cette lecture, et ce depuis mes 9 ans. Comme je suis « l’instruction en famille », je peux venir en semaine à la bibliothèque et mon ancienne maitresse, actuellement maitresse des « Maternelle » est d’accord.

     Jamais je n’oublierai ce premier jour, où je suis allée à la bibliothèque pour eux. Les enfants montaient l’escalier à la queue leu-leu, en tenant fermement les barreaux de la rampe. Les enfants de la petite section sont appelés les « poussins », ceux de la moyenne « les dauphins » et ceux de la grande « les poulains ». Arrivés en haut, les enfants se sont dispersés dans la bibliothèque pour aller chercher un livre.

     C’était ma première fois et les enfants me regardaient d’un drôle d’air… Puis, une petite fille est venue vers moi et m’a tendue un livre en disant « tu peux me le lire ? ». C’est comme ça que cela a commencé. Au départ, c’était moi qui avait le plus de concurrence, évidemment, ces enfants se disaient sûrement : « tiens, un autre enfant ! Elle est plus grande que moi, elle n’est pas dans ma classe… Mais elle est plus jeune que les autres lectrices, elle ne peut pas lire ! Ah mais si… elle nous fait la lecture, ben tins, c’et rigolo ! je vais essayer aussi ! ».

    Maintenant, j’ai l’habitude. Mais malgré tout, c’est une expérience formidable que je vous recommande ! Evidemment, il y a des enfants plus sages que d’autres, d’autres plus bruyants ou qui ont plus la bougeotte… Mais c’est tout de même touchant de voir un enfant s’approcher de vous et vous tendre un livre, pour que vous le lui lisiez. Or, si cet enfant vous demande à vous, c’est qu’il a une bonne raison ! Un enfant n’irait pas voir quelqu’un qu’il n’aime pas, pour lui lire un livre !

Moi, quand je lis une histoire, j’essaye de faire rentrer l’enfant dans le livre. Je mets des intonations partout et quand, par exemple, l’un des héros tombe dans un trou, je me penche avec l’enfant (qui est souvent sur mes genoux), vers le sol, pour lui donner une impression de vide. Et puis je bouge les genoux, pour qu’il se sente sur un cheval comme un chevalier ou bien je lui donne un petit coup sur la tête qu’il croie que la marraine-fée l’a transformé en princesse… Il faut tenter de le faire rentrer dans le conte ! S’il contemple les illustrations sans sourire, en patientant pour qu’on tourne la page, c’est qu’il n’est pas tout à fait rentré dedans. Mais si il alterne de votre regard aux illustrations, ou même mieux, qu’il vous touche ; ou fait semblant de tomber dans le vide avec vous, ou de vous prendre les cheveux pour en faire des rennes, ou de vous saluer pour vous remercier de l’avoir transformé en petit lutin… alors cela veut dire que ça y est, il est devenu un Elfe ou Célestine la souris, et qu’il a apprécié l’histoire qu’on lui a contée.

Surtout quand un enfant vient vous voir, il faut lui sourire, s’il vous prend la main, le laisser faire. Alors, il aura confiance en vous et vous demandera de lui lire le livre qu’il comptait vous demander de lire. Oui, quand les enfants ne savent pas à qui demander, ils testent. Ils se disent : « non, celui-là trop coincé, celui-ci, trop méchant ! Celui-là, beuh ! Trop louche ! Et celui-ci… il me va ! ».

Parfois, ces petits bambins se lisent les livres eux-mêmes, d’après les illustrations, ils s’inventent des histoires passionnantes. Ce qui arrive aussi, mais c’est plus rare, c’est quand les enfants viennent vers vous sans vous demander de lire un livre. Pourtant ils en ouvrent un devant vous et entreprennent de vous le lire, souvent en mimant. Alors, écoutez. C’est cela qui les rend heureux.

Petite recommandation : prévoir une tasse de tisane avec du miel pour APRES la lecture.

Line 11 ans.

Photo illustration article Line Van Enis