Les Romains

001

 

J’ai découvert:

  • les outils pour couper et tailler les pierres, du matériel comme le grand A avec la ficelle qui est en fait un « niveau » de l’époque. (La ficelle remplace la bulle)

002

 

  • Le forgeron qui travail le fer

003

 

  • Le tanneur qui travail le cuir

004

 

  • Le potier qui travail l’argile

005

 

  • Et comment passer du blé à la farine (mettre le blé dans le trou de la première pierre puis la faire tourner)

006

 

 

Mais aussi 

  • Les machines de guerre

010

 

  • Les casques et épées

011

 

  • Les armures et boucliers

012

 

  • Un Char (avec moi)

014

 

  • Un campement (avec mon petit frère)

013

 

 

Ensuite, petits jeux d’archéologie (trouver vestige dans le sable)

007

008                             009

 

Et enfin un défilé dans la rue piétonne

017015016

 

Enzo 6 ans

Publicités

Le Titanic

titanic-p

Le Titanic, photographié le 10 avril 1912 (http://www.history.com)

Il a quatre cheminées.

img_1688

Le Titanic en Duplo

L’épave est célèbre. Les gens qui ont fait le bateau croyaient qu’il ne coulerait pas, mais il a heurté un iceberg. Il a heurté l’iceberg sur le côté à l’avant.

img_1686

Le Titanic heurte un iceberg.

Il est rentré dans l’eau par l’avant doucement, il a penché encore plus et les cheminées sont tombées. Et après, crac ! il s’est fendu, il a coulé, plein de morceaux se sont détachés, l’arrière a été expulsé complètement.

img_1706

Maquette en carton

img_1760

Le Titanic.

Le Titanic est en dessous de l’eau.

sunken-titanic-bow-p

L’épave du Titanic (www.history.com)

Article dicté par Neil, 3 ans et demi, illustré par ses diverses réalisations des derniers jours. C’est sa passion du moment !

Le miroir ardent

Voici une BD que Rémi, Adèle et Romane ont réalisée sur le thème du miroir ardent à travers les temps !

(si vous voulez lire plus facilement, cliquez sur l’image pour l’agrandir ! ) 

Vous allez voyager de l’Antiquité à nos jours, en passant par Syracuse, Florence, Versailles, les Pyrénées orientales et la Californie !

img_20170109_0001img_20170109_0002img_20170109_0003img_20170109_0004img_20170109_0005img_20170109_0006img_20170109_0007img_20170109_0008img_20170109_0009img_20170109_0010img_20170109_0011img_20170109_0012img_20170109_0013img_20170109_0014img_20170109_0015img_20170109_0016Rémi, 15 ans, Romane et Adèle (c’est Adèle qui a réalisé la BD)

Le Parc préhistorique des Grottes du Cerdon

Au début des vacances, je suis allé au Parc préhistorique des grottes du Cerdon, dans l’Ain.

Une dame nous a expliqué l’histoire de la grotte, je ne me souviens pas tres bien de tout ce qu’elle a dis mais cette grotte a le plus fort concentré de formations géologiques calcaires :

stalactites, stalagmites, « chou fleurs » qui deviendront plus tard lisses, des colonnes (quand un stalactite touche un stalacmite et ne font plus qu’un), des drapées, des orgues (quand on tape dessus ca fait du bruit, des sons), des plateaux de stalactites, etc

Il faut 100ans pour former 1cm.

 

Dans le siphon, il fait toujours 3°. Les hommes préhistoriques se servaient de la grotte comme frigo pour garder leur nourriture.

Et la rivière sortait face au village de Cerdon en un gros jet de plusieurs centaines de mètres

 

Apres, J’ai fais les ateliers du parc :

1/ Techniques du Feu

J’ai appris à faire du feu avec 2 techniques préhistoriques : la friction (un morceau de bois dur que l’on tourne avec ses mains ou un archet sur un morceau de bois mou) et la percussion (quand on tape un morceau de silex sur un morceau de marcassite). Il faut qu’une étincelle tombe sur un champignon séché (l’amadou qui pousse sur les troncs d’arbres) puis de la paille, puis du petit bois, avant que cela ne fasse un grand feu.

2/ Fouilles archéologiques

A l’aide d’un seau, d’une pelle et d’un pinceau, j’ai fouillé la terre dans un carré numéroté. C’est pour se rappeler où se trouvait l’objet trouvé et faire des déductions. J’ai été tres content de trouver la Dame de Brassempouy que j’ai reconnu tout de suite parce que je l’ai appris à l’école.

3/ Tir au Propulseur

C’est ce que j’ai préféré. J’ai chassé avec une sagaie et touché 2 fois le lynx et une fois la biche.

4/ Lampe à Graisse

J’ai creusé un cailloux mou avec un silex pour lui donner une forme et faire un trou au centre pour mettre l’amadou et la graisse. Après, je l’ai décoré avec mon silex puis peind avec de l’ocre et du charbon à l’aide d’un baton

5/ Peinture rupestre

J’ai appris à dessiner un Mammouth et un renne que j’ai peind avec des pigments naturels : de l’ocre jaune, de l’ocre chauffée qui devient rouge et du charbon noir

6/ Poterie néolithique

L’animatrice de cet atelier nous a raconté comme était née la poterie. Une petite fille laissait trainer des doigts sur une paroi d’une grotte (je crois) quand elle s’est apercue que la terre (de l’argile) s’était collée sous ses doigts. Elle a commencé à jouer avec, comme de la pate à modeler. Elle faisait des boules. Un jour, elle a enfoncé son doigt dedans et a écarté les bords, ca a fait un « bol ». Elle est rentrée chez elle pour montrer à ses parents. Le soir avant d’aller dormir, elle a posé son bol pres du feu et le lendemain matin, elle a découvert que son bol était dur.

Alors on a fait comme elle.

On a fait les motifs avec un baton ou des coquillages.

 

J’ai adoré cette journée parce que j’étais seul avec ma maman et que j’ai appris pleins de choses.

 

Noah, 8ans

Le Château de Vaux-le-Vicomte

Depuis que je suis toute petite, le château de Vaux-Le-Vicomte et son histoire me passionnent, sans que je ne sache pourquoi, j’ai donc décidé d’écrire un article dessus.

vaux-le-vicomte image a la 1

Vaux-le-Vicomte fut construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet. Ce domaine, célèbre pour ces jardins , inspira au Roi Soleil le Château de Versailles.

La situation géographique :

Ce Château se situe actuellement sur le territoire de la ville de Maincy, en Seine et Marne, près de Melun. Nicolas Fouquet choisit cet emplacement car il était à mi-chemin entre Fontainebleau et le château de Vincennes, deux résidences royales.

La Construction

C’est l’architecte Louis le Vaux qui dessina les plans du château. Le chantier commença en 1655.

Cette année là :  le petit canal, les fontaines, quelques parterres de fleurs et la grande allée en terrasse sont réalisés par André Le Notre.

En 1656: Le maître-maçon Daniel Gittard achève les fondations du château et Fouquet accepte les plans.

En 1657 : La charpente est posée et la maçonnerie est terminée

En 1658 : La toiture est terminée et l’aménagement intérieur commence. Charles Le Brun devient le peintre officiel du château.

En 1661 : Les travaux sont officiellement terminés !

Une petite visite ?

Suivez-moi, je vais vous faire visiter !

La « Pièce » maîtresse du château est un salon en rotonde ( de forme ovale ), souvent utilisé comme salle de bal. Celle-ci est appelée  « salle des Gardes ». Sur la voûte de cette pièce, Le Brun avait imaginé de peindre un écureuil ( symbole de la famille Fouquet ) devant le soleil et entouré d’angelot. Malheureusement, cette fresque ne fut jamais réalisée de son vivant et la voûte resta en plâtre pendant deux siècle .

                       Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Au rez-de-chaussée, côté jardin, se trouvent deux appartements ; l’un, destiné au Roi, est situé à gauche tandis que l’autre, à droite, est celui de Nicolas Fouquet.

 

 

Afficher l'image d'origine

La chambre du roi à Vaux le Vicomte

Les pièces du rez-de-chaussée côté cour sont, en 1661, des chambres complétant les deux appartements côté jardin; s’y trouve une pièce servant de salle à manger, une pièce apparue en France au milieu du XVIIe siècle

La cuisine est à l’opposé de la salle à manger, mais communique avec le buffet du rez-de-chaussée.

Au premier étage se trouve également un couloir longitudinal ( qui est étendu en long ). À l’endroit qui correspond au vestibule se trouvait au temps de Nicolas Fouquet une chapelle, côté cour .

À gauche se trouvent, côté cour, l’appartement de Fouquet, et côté jardin, celui de son épouse, composés sur une épaisseur de douze mètres d’une antichambre ( Au XVIIe siècle., l’antichambre était une vaste pièce à usages multiples précédant la salle de parade ), d’une chambre (pièce principale d’un appartement où les familiers ont libre accès, c’est le lieu de la sociabilité où on dort, on reçoit et on y prend les repas) et d’un cabinet de travail.

Les jardins

Afficher l'image d'origine

Les jardins de Vaux le Vicomte sont un parfait exemple de jardin à la française ( dont la particularité est la symétrie ). Comme, au moment de son acquisition, le parc était traversé  par une rivière, Le Nôtre fut obligé de la détourner.  Sur la photo, vous pouvez voir une bande qui coupe les jardins en deux. Et bien c’est cette rivière. A cette époque, l’eau et les fontaines occupaient une place importante dans l’esthétique des jardin.

Le Miroir d’Eau

Afficher l'image d'origine

Le miroir d’Eau de Vaux-le-Vicomte est assez célèbre. C’est un grand bassin d’eau situé à 450 mètres du château, qui reflète parfaitement ce dernier ( quand l’eau est plate ).

Et enfin, tout au bout du jardin, on peut admirer une statue d’Hercule sur un piédestal :

Afficher l'image d'origine

Ce héros grec semble ainsi veiller sur le terrain herbeux ainsi que les jardins s’étendant devant lui.

La Fête du 17 Août et ce qui s’en suivit.

Afficher l'image d'origine

Le 17 août  1661, Fouquet chargea Vatel, son maître d’hôtel d’organiser une fête gigantesque et fastueuse en l’honneur du Roi Louis XIV. Un gigantesque buffet eut lieu, ainsi que des  représentations de théatre ( dont « Les Fâcheux, de Molière ) et, le clou de la soirée : un incroyable spectacle de Feux d’Artifice.

Nicolas Fouquet à Nantes

Nicolas Fouquet

Le Roi, jugeant que le château était digne d’un roi, accusa son surintendant des finances de s’être largement servi des caisses de l’état  pour sa fête. Ainsi, Nicolas Fouquet fut arrêté et emprisonné . Ce dernier ayant été très proche de Jean de la Fontaine, je pense qu’il aurait pu lui inspirer la fable de « La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf « , le surintendant serait bien entendu la grenouille. Et la morale de cette fable nous fait fortement penser à l’histoire de Fouquet :

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

Jean de la Fontaine, 1668

Le roi, impressionné par le travail réalisé sur Vaux-le Vicomte, embaucha Le Brun, Le Notre et Le Vaux pour la réalisation du château de Versailles.

 Vaux-le-Vicomte aujourd’hui

Le château de Vaux-le-Vicomte est actuellement géré par les frères Vogüé. On y organise de nombreux événements et reçoit plus de 300 000 visiteurs par an !

Ils ont également créé l’Association  des Amis de Vaux-le-Vicomte, destinée à réunir une partie des fonds pour une rénovation du château. En échange, les membres sont invités à des dîners dans le Grand Salon. Vous imaginez ? Dîner là ou Louis XIV lui-même aurait mangé !

Vous pouviez également faire un don pour qu’un arbre à votre nom soit planté au château. Un bon moyen de lier son histoire à celle du château ! Malheureusement, ce projet est terminé .

Page de couv brochure statues

Le projet « Révélez nos vrai visage », dans la même idée, consiste à « parrainer » une ou plusieurs statues en faisant un don pour leur restauration. Petit inconvénient : pour cela, on doit faire un don entre 4000 € et 45 000 € .

En tout cas, Vaux-le-Vicomte est le plus beau et intéressant des monuments historiques que j’ai visité.

Anecdotes

  • Une partie de la série Versailles a été tournée à Vaux-le-Vicomte
  • On ne connait pas la raison de la mort de Nicolas Fouquet.
  • Si on cherche bien, on peut trouver des représentations d’écureuil un peu partout à Vaux-le-Vicomte.

Sources :

 

 

Lola, 12 ans